Séries TV

Nouvelles « Mythologies » de la TV française : Des potins, de la terreur et des jeux?

Panem et circenses 

 Je regarde peu la télévision française, avec Netflix, Youtube, les replay et autres plateformes, je sélectionne ce que j’ai envie de voir, quand j’ai envie de le voir, ce qui laisse peu de place à la télévision française en direct. Les productions sont diverses et nombreuses mais il faut souvent faire des recherches pour trouver un programme original car les algorithmes, comme les vagues sur la plage, nous ramènent souvent vers des programmes similaires à ceux déjà visionnés. J’ai tendance à me dire que c’est quand même dommage car cela empêche la découverte inattendue d’un programme ou d’un documentaire. Ce que nous permet la télé mais il faut y être au bon moment et se motiver à partir à l’aventure.

  Les moments durant lesquels j’observe ce qui passe à la télé sont quand je suis au sport (où les écrans divertissent ceux qui viennent à contre-coeur) puis quand je zappe de temps à autres pour voir si, quand même, y’a pas un programme intéressant pour finalement retourner à mes plateformes. Je me suis fait un constat que je recrache à chaud maintenant, que je n’ai pas eu le temps d’étudier, d’analyser, de digérer pour enfin le vomir tout structuré avec des sources, des arguments et des statistiques. Toutefois, nous pouvons observer qu’une partie des programmes télévisuels peut se former sur la formule dérivée de « Du pain et des jeux » qui serait « Des potins, de la terreur et des jeux« .

Jonathan Cosens JCP Unsplash
Crédit Photo : Jonathan Cosens – Unsplash

  La télévision est un reflet de notre société, par les actualités et par les programmes diffusés. Les grandes chaînes savent ce qui plaît et ce qui leur apportera le plus d’argent, c’est ainsi que certains programmes sont mis en avant et persistent à la télé. La citation « du pain et des jeux » qui valait durant la Rome Antique vaut toujours mais les intérêts ont quelque peu changé.

  Alors, qu’est-ce qui nous divertit en dehors de la fiction ? Petit point sur deux programmes : les chaînes d’informations continues et la télé-réalité.

De la terreur et des potins

  Un des vecteurs d’angoisse les plus efficaces avec l’étranger est peut-être la religion. Depuis les attaques terroristes revendiquées par des groupuscules religieux extrémistes, et ça dure maintenant depuis un moment, quand on pense que des nouveaux majeurs n’ont connu que la période post-11 septembre ayant marquée notre culture et aussi (et surtout) notre système de sécurité « renforcé ». Bref je m’égare, le point était de soulever que la religion a pris ou repris une place importante dans les journaux télévisés. En 48h l’évocation des trois principales religions on fait les gros titres des chaînes d’information : « Islam radical : origine du nouvel antisémitisme » et « Vatican : la plus grande communauté gay du monde », à peu près.

  Ce n’est pas un problème mais le « truc » avec les chaînes d’informations continues c’est qu’il faut meubler le temps, ce qui dit faire du « blabla » qu’on admet ensuite la plupart du temps comme étant vrai. « Je suis actuellement sur place devant les toilettes du fameux chantier, allons voir la Mère Michelle, témoin oculaire du drame », très bien allons écouter les ragots de la Mère Michelle, qui sont (et oui) des potins. Du commérage qui sera ensuite tenu pour vrai à la fin de la journée permettant ainsi d’entretenir la terreur et le rejet de l’autre ou alors l’indignation quand on sait la fausseté et l’idiotie des propos.

  L’antisémitisme est en inflation en France (statistiques encore et toujours, quand ça joue en la faveur des propos on les sort par contre quand c’est 1 connard qui fait un massacre on tape sur toute sa communauté). Les Français ont manifesté contre cette montée de haine. C’est notre manière à nous de montrer qu’on est pas content ou alors qu’on s’aime. L’union de milliers de personnes dans la rue pour une cause commune c’est aussi de l’amour. Au lieu d’expliquer pourquoi l’antisémitisme est mal, pourquoi la haine envers des personnes, une culture, une différence est une mauvaise chose, qu’il faut essayer de la comprendre avant de lui taper dessus (ça s’apprend à la maternelle ça : « Ryan demande à Sarah si elle peut te prêter son jouet au lieu de lui taper dessus et de lui arracher des mains »), ou alors trouver des solutions pour informer et faire en sorte que ça s’arrête. Et bien non, on crée des « débats » manichéens, souvent unilatéraux et obscurantistes dont la finalité est imposée en gros titre dans la barre d’information.

  Pour éviter les débordements on écrit « Islam radical » afin d’éviter l’amalgame mais aussi pour provoquer la peur dans l’esprit sans qu’elle ne soit transformée en actes de haine. Il faut que ça soit anxiogène mais pas trop. Du coup la Mère Michelle quand elle va aller chercher son pain, elle va faire attention en passant devant la mosquée et à qui elle croise car à qui peut-on faire confiance de nos jours. Histoire d’alimenter un peu plus la terreur rappelons que les grandes vagues d’antisémitisme apparaissent comme indicatrices d’un mal mondial qui a débouché deux fois sur une guerre mondiale. On fait des raccourcis parce qu’on a pas le temps, on fait du scandaleux parce que c’est de l’argent. Mais la superficialité même si ça divertit, ça n’enseigne pas, ça n’informe pas.

http___www.legorafi.fr_wp-content_uploads_2013_09_Lcran-de-BFMTV-pirat-par-lordinateur-de-la-chane
Source : le colonel.net

  Les « potins informatifs« , ces informations détournées pour l’audimat, alimentent la terreur et le manque de foi en l’humanité. Le spectateur de chaîne d’informations continues ne sait plus vers qui se tourner. Comment avoir confiance ou foi en quelqu’un ou quelque chose, quand le Vatican se révèle être la plus grande communauté gay du monde, que si à cause de ton voisin assassin de la nature a rempli une piscine gonflable une fois au mois de juillet tu dois manger des pommes aux pesticides et qu’en plus tu dois te cacher pour faire ta prière pour pas qu’on te prenne pour un terroriste.

  Heureusement les potins sont ce qu’ils sont, il y en a pléthore et ils ont leur date de péremption. Ces informations de la terreur passeront à autre chose le lendemain, puis une nouveauté surgira le sur-lendemain, somme toute, le lundi suivant le spectateur ne se remémorera cette peur éclair que comme d’un lointain souvenir parmi le flot d’informations qu’il reçoit chaque jour. Parfois même il suffit de passer d’une chaîne à l’autre pour oublier ce qu’on vient de voir ou d’entendre …

Des potins et des jeux

  Oublions la grisaille de l’extérieur, la laideur de l’humanité pour aller en vacances  dans des destinations exotiques avec les anges, les Marseillais, le reste du monde ou encore les coeurs brisés. Ah on en rêverait d’aller se dorer la pilule au soleil avec de magnifiques jeunes gens au corps refait, sculpté et portant les vêtements les plus « tendances » (et les plus courts aussi). Aller à des RDV professionnels pour des métiers aussi publics qu’idéalisés : mannequinat, chanson, danse, télévision/cinéma, ou bien pour des dates afin de trouver l’amour qu’on aura choisi pour nous. Sans oublier de jouer, car la télé-réalité n’est qu’un jeu grandeur nature avec des défis, des candidats qui s’opposent dans l’arène télévisuelle et qui sont éliminés (contraints à la petite mort médiatique) ou ont la chance de rester quelques jours ou semaines de plus …

http___media.rtl.fr_online_image_2011_0426_7680676570_les-participants-de-loft-story-1
Te souviens-tu du Loft apparu en 2001? 

  Et puis on s’y attache à ces personnages hauts en couleurs, ça fait du bien de retrouver des têtes connues. La représentation de ces familles sont un peu comme la nôtre, un lien se forme quelque part. On les voit tous les jours, on connaît leur noms, leur relations, leur parcours depuis plusieurs années. Puis cela va au-delà, on suit leur compte Instagram, on sait qu’aujourd’hui Kelly n’est plus avec Brandon mais avec Pacey et on veut savoir pourquoi. Vont ainsi bon train les potins dans la télévision et en dehors :  » Il paraît que Joey et Kelly ont eu un enfant ensemble! Nan mais t’imagines, attends je vais voir sur son Insta si il y a quelque chose ». Alimentant un peu plus les portefeuilles de nos gladiateurs, un follower de plus, une nouvelle porte qui s’ouvre pour un partenariat, un argument en plus pour une prochaine saison (quand ils ne sont pas contraints à signer pour plusieurs saisons d’un coup).

  Tous les jours nos gentils gladiateurs s’affrontent dans l’arène gagnant leur vie en se donnant en spectacle. En nous donnant la satisfaction de savoir qui va craquer en premier, les couples qui vont se former, les déboires de Josh ou Bessie en tant que chanteur ou miss météo. Le tout en se moquant doucement d’eux, en prenant partie pour l’un ou pour l’autre. Seulement, qui ne les a pas parfois envié ? « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? Je veux être un ange, être payé à prendre des vacances, me chamailler avec mes camarades et montrer ma frimousse au monde entier. » Ah ça c’est bien plus attrayant que devoir s’enfermer 6 mois ou plus à apprendre le russe pour être envoyé dans les étoiles … et pourtant on assume mieux vouloir ressembler à Thomas Pesquet et on reconnaît beaucoup plus son mérite que celui de Brenda.

  On nous donne ce qu’on a envie de voir mais est-ce vraiment nos envies ? Sont-ce des plaisirs cachés et inavoués des spectateurs ? Combien d’entres eux assument regarder ces programmes et disent à voix haute que ça leur plaît ? Car cela plaît forcément à quelqu’un si la diffusion continue. Est-ce ça qui nous divertit vraiment et pourquoi ça nous divertit ? Actualités et télé-réalités ne seraient-elles pas finalement fictions ? Donnons alors au populus des potins, de la terreur, et des jeux. Néanmoins, quand la télévision fait encore réfléchir sur notre société on peut considérer ça comme un bon signe non?

  Et toi tu regardes la télé ? T’es plus dans la team Netflix, la team TV ou un peu des deux ?

 

Crédit photo en-tête : Sven Scheuer, Unsplash.

 

 

3 commentaires sur “Nouvelles « Mythologies » de la TV française : Des potins, de la terreur et des jeux?

  1. 80% tv et replay 20% netflix … ancienne génération oblige 😉
    Tv : infos régionales – séries françaises – documentaires (très bons sur Arte ou la 5)
    Netflix : quand on me fait découvrir des séries qui m’accrochent et que j’ai du temps car difficile de lâcher avant la fin 😊
    Très bonne réflexion sur la télé Mme T-Fox 👍🏻👏🏻

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s