Books·Séries TV·Sortie culturelle·Travel

Bilan Q – Novembre 2018

Salut toi, voici le Bilan Q de Novembre avec un peu beaucoup énormément de retard.

Charmed

  Encore ensorcelée par le Halloween Mood en novembre. Si tu ne l’as pas encore lu j’ai dédié un article aux Nouvelles aventures de Sabrina juste ICI. J’ai aussi terminé la saison 1 de Lucifer, j’en parle un peu dans le Bilan Q du mois d’octobre. Ce que je t’avais pas dit c’est que la Bande Son de la série est juste excellente ! Lucifer me plaît bien donc j’ai commencé la saison 2 qui est plutôt pas mal avec une nouvelle intrigue et plusieurs nouveaux personnages. Bon y’a la maman de Lucifer qui fait partie de l’intrigue de la saison 2 mais aussi et surtout Ella Lopez (Aimee Garcia) jeune médecin légiste qui apporte encore un peu plus de loufoque à la série.

Ella Lopez Lucifer
Ella Lopez

  Dans le délire envoûtement j’ai lu L’ensorcelée de Jules Barbey d’Aurevilly. Il y a quelques années j’ai récupéré la collection des Grands Romans Historiques pour trois francs six sous. C’est une collection des éditions de Crémille qui propose sa sélection de romans historiques. Je me suis mis un point d’honneur à tous les lire, pour le moment j’en suis au 9e sur 38 volumes et L’ensorcelée en fait partie. Comme souvent dans les Grands Romans Historiques c’est une histoire d’amour dans un contexte historique bien précis, généralement pendant une guerre. En l’occurence c’est l’histoire d’un amour maudit durant et après la chouannerie. Le voeu de l’auteur était de mettre en lumière ce conflit trop peu évoqué selon lui à son époque, le livre est publié en 1854 (après avoir été édité en feuilleton en 1852). Entre 1794 et 1800 plusieurs insurrections se déroulent dans l’Ouest de la France opposant les royalistes/contre-révolutionnaires aux républicains, un des sujets de débat de la chouannerie porte sur les décisions prises après la Révolution Française concernant la religion et les biens de l’Eglise. Dans l’Ensorcelée deux inconnus décident de traverser la lande réputée dangereuse ensemble. Leur trajet se retrouve interrompu, on suspecte un ensorcellement. Lors de cet arrêt l’autochtone raconte les rumeurs et les spécificités de sa région, notamment le récit d’un amour maudit et unilatéral d’une jeune femme pour un prêtre défiguré étroitement lié à la chouannerie.

Bye bye Atlantic City

  J’en ai terminé avec Boardwalk Empire ! Je parle des premières saisons ici si jamais tu veux être à jour. Je peux donc faire le bilan de cette série historico-mafieuse qui se déroule sur plus ou moins 50 ans. Après une saison 3 formidable (dont la fin m’a fait couler une petite larme mais no spoil) la saison 4 baisse un peu en rythme mais la saison 5 mérite d’être vue. Elle revient sur la jeunesse de Nucky et nous permet de comprendre comment il est devenu le Nucky qu’on connaît en faisant la lumière sur ses relations notamment avec son frère Elias et Gilian. La construction est donc un peu différente puisque la suite des aventures de Nucky est parsemée de flashbacks jusqu’au dernier plan qui reprend le premier de la saison pour nous dire : la boucle est bouclée. Nucky se prend un retour de karma entre les deux yeux auquel on ne s’attend pas sauf si on fait vraiment attention aux petits détails (ou si on s’est fait spoil comme moi) … Ainsi la petite bulle temporelle dans laquelle nous nous sommes plongés se referme sur Atlantic City et permet à la série d’avoir une fin digne de ce nom. Malgré un petit flottement sur la saison 4  Boardwalk Empire semble avoir dit tout ce qu’elle avait à dire sans s’amuser à prolonger sur une pléthore d’épisodes mal justifiés. So, bye bye Atlantic City and thank you for the good time.

13-BWE-main

Feel Good Movies

  Ouuuuh ça fait du bien de rigoler un peu ! Ce mois-ci je me suis fait un duo de Mila Kunis avec Bad Moms et L’espion qui m’a larguée ou The spy who dumped me dans sa version originale. Franchement bonne tranche de rigolade avec Bad Moms, c’est un étendard à la décomplexion. Les personnages, bien qu’un peu caricaturaux, fonctionnent hyper bien, Kristen Bell est tellement mimi dans ce rôle, Mila Kunis en maman qui en a ras le bol passe bien et Kathryn Hahn complètement extravagante est top. Résultat : on passe un bon moment.

Capture d_écran 2018-12-23 à 13.34.56
Qu’est-ce que quoi? 

  The spy who dumped me est selon moi, un cran au dessus de Bad Moms même si on ne peut pas vraiment comparer les deux. Je me suis beaucoup plus marrée, faut dire que Kate McKinnon est géniale. Le film joue la parodie film d’espion à fond en traversant plusieurs pays avec des paysages magnifiques et des scènes d’actions qu’on pourrait retrouver dans un James Bond sans problème. Et c’est pour ça que l’immersion des deux pepettes Mila et Kate fonctionne si bien. Aussi, petit « caméo » de Kev Adams qu plaira autant à ses fans qu’à ses détracteurs (vu comment il termine). Vraiment j’ai rigolé du début à la fin ça fait du bien.

  Ensuite je me suis maté des suites Deadpool 2 et  Jurassic World 2, les deux valaient le coup d’oeil, de bons divertissements qui sont de justes prolongements du premier volet. Alors que Jurassic World 1 était plus centré, me semble-t-il, sur l’aspect nostalgique et revival de Jurassic Park ainsi que sur l’histoire d’amour entre les deux loulous, le tout parsemé d’une bonne dose d’action, le deuxième volet est beaucoup plus dans l’action (ça ne s’arrête jamais ou presque) et le suspens ce qui le rapproche plus de Jurassic Park. On a toujours le super vilain qui fait n’importe quoi pour s’enrichir au détriment du bien-être animal, la cause animale est bien mise en avant dans la narration et la mise en scène, au point où on a vraiment de l’empathie pour les dinos. La carte de la transformation génétique a été rejouée mais déplacée. Sans spoiler on peut dire qu’elle a été transposée du dinosaure à l‘être humain, une fois de plus pour des raisons personnelles et « égoïstes ». Ce parallèle entre l’être humain et le dinosaure renforce un peu plus notre regard bienveillant envers les animaux car le personnage concerné évoque sans détour qu’ils sont les mêmes.

  Marvel Time avec le retour du antihéros le plus apprécié du moment. Le film commence avec la tentative de suicide de Deadpool avant qu’il trouve une raison de vivre à nouveau en aidant un gosse aux super pouvoirs à ne pas devenir un super méchant. On part dans les délires de Wade fidèle à lui-même du début à la fin. On retrouve son équipe du tonnerre avec de nouveaux éléments tout aussi excellents, vraiment un bon moment de grosse marrade. La grosse info de Deadpool 2 : la chanson d’Anna dans Frozen « Do you want to build a snowman » ressemble fortement à « Papa can you hear me? » dans Yentl !

  Un film Girl Power : Ocean’s 8. Quel casting ! Anne Hathaway, Sarah Paulson, Sandra Bullock, Cate Blanchett, Rihanna, Helena Bonham Carter, Mindy Kaling et Awkwafina. Voilà, juste pour ça on pourrait regarder le film.

Capture d’écran 2018-12-23 à 13.38.54.png

 

USA

  J’ai eu la chance de pouvoir aller à New-York au mois de novembre et je suis tombée amoureuse de la Big Apple! Durant notre séjour nous sommes allés voir un spectacle à l’Orpheum Theatre : Boum Boum Bam Boum Bang, The Stomp ! Ou comment faire de la musique avec du bruit. The Rythm of New-York se produit depuis 1994 autant dire que ça a son succès. IMG_8613.JPGSeulement 8 comédiens sont sur scène mais la troupe est bien plus massive, pour notre plus grand bonheur nous avons pu voir ce soir là (entre autres) : Bri Butler, Joshua Cruz, Jasmine Joyner, Simon Weedall, Cary Lamb Jr. Et mentions spéciales à Carlos Thomas qui fait participer le public comme jamais et Alan Asuncion qui m’a fait pleurer de rire, il est tellement génial dans son rôle de simplet. C’est une très bonne idée de spectacle si t’es avec des personnes qui ne comprennent pas bien l’anglais puisqu’il n’y a pas de dialogues. Par contre à déconseiller si t’as une migraine ça n’arrangera pas ton cas.

 

the americans head  Ensuite immersion à Washington avec The Americans (FX). On entre dans la vie d’Elizabeth et de Philip agents russes infiltrés aux Etats-Unis au début des années 80 en pleine guerre froide et au tout début de la présidence de Reagan. Période pendant laquelle la chasse à l’espion russe reprenait en intensité. On assiste donc aux missions de ces deux agents qui se font passer pour un couple marié avec deux enfants nés aux Etats-Unis. Une vie déjà bien palpitante quand il faut jongler entre le métier d’espion et celui de parents mais qui se complique un peu plus quand un agent du FBI et sa famille viennent s’installer dans le voisinage. C’est une série qui est vraiment bien pensée qui équilibre à la fois action mais aussi émotion et psychologie. Elle balance entre les problèmes d’une famille construite sur un mensonge mais aussi sur l’amour d’une patrie qui peut s’avérer ingrate. Parfois on a l’impression que du côté espion russe et agent du FBI tous les efforts menés contre l’ennemi sont vains car l’objectif est bien plus grand qu’eux et tellement opaque qu’on a du mal à en définir les contours. J’ai commencé la saison 2 sans problèmes ni lassitude, en espérant que ça soit le cas jusqu’à la sixième !

A la découverte du cinéma

  Je fais des efforts ces derniers mois pour augmenter ma culture cinématographique. Poussée par des cours à la fac donnés par un prof qui a le sens du teasing je me suis forcée à rester plus d’une heure sur mon canapé pour regarder des longs métrages. Compliqué pour moi mais je me soigne. Ce mois-ci j’ai notamment visionné un classique : Casablancaqui pourrait d’ailleurs être un grand roman historique adapté au cinéma (une histoire d’amour compliquée sur fond de WWII). Je n’en dis pas plus si t’as pas vu Casablanca tu peux filer le voir tu n’auras pas perdu ton temps et t’auras maté un classique.

  Je tente d’en savoir plus afin de comprendre le cinéma mais aussi de pouvoir capter la multitude de références qui existent et rendent l’expérience beaucoup plus intéressante. Afin de m’aider dans cette nouvelle conquête j’ai demandé de l’aide à une pelle affectueusement nommée Pupuce (les vrais sauront de quoi je parle). Merci François Theurel pour sa série Le fossoyeur de films sur Youtube car j’ai pu apprendre beaucoup beaucoup de choses tout en passant un bon moment. Tout ça pour te dire que j’ai regardé un documentaire sur le cinéma ou plus précisément sur un acteur et cinéaste : Orson Welles. They’ll love me when i’m dead, est dispo sur Netflix je t’avoue que le titre est bien choisi car il a piqué ma curiosité instantanément. Le documentaire est construit sur le dernier film de Welles qui n’a jamais « vu le jour » : De l’autre côté du vent / The other side of the wind. A travers cette expédition qu’a été le tournage on découvre la personnalité complexe du réalisateur, la « malédiction » du chef-d’oeuvre Citizen Kane mais aussi les enjeux politico-économiques que ça a pu impliquer. C’est un document intéressant, ne connaissant pas grand chose du bonhomme j’en ai beaucoup appris.

loveme1-1

Productions françaises / Les petits frenchies

  Motivée par cette ambition de découvrir le CINEMA, ni une ni deux sans aucune peur ni retenue à la recherche du prochain film à regarder j’ai courageusement choisi un film français. Oui, les films et téléfilms et séries et même chansons françaises et moi on est pas grands copains. Mis à part quelques grands films « cultes » français j’ai souvent été plus déçue qu’agréablement surprise. Mais bon comme j’ai dit, j’ai pas peur et j’ai lancé Le sens de la fête. Mamma Mia la boulette ! Si je ne me trompe pas c’est une comédie, à mon sens c’est donc censé être drôle … J’ai trouvé ça pathétique, les vannes étaient lourdes voire carrément pas drôles, tout est triste dans ce film. Le personnage principal qui est l’organisateur du mariage paraît complètement dépassé par son boulot qu’il n’aime plus mais en même temps qu’il va regretter, il a une aventure extra-conjugale avec une de ses collègues qui en a marre d’attendre après lui, mais on arrive même pas à s’apitoyer sur le sort de l’un ou de l’autre car il n’y a aucune charge émotionnelle entre eux, aucun passé commun qui pourrait ne serait-ce transpirer qu’un peu du jeu de comédien des deux acteurs. Alors je comprends pas avec des acteurs renommés et des réalisateurs réputés comme ceux-ci comment on a pu en arriver là. Ça m’a paru être la journée de merde d’un parisien aigri et déprimé entouré d’autres parisiens imbus d’eux-mêmes et déprimants, puis à la fin de la journée on se résigne à dire que c’était pas si terrible que ça. Bah c’est un peu mon ressentiment envers ce film, long et déprimant puis on se résigne à dire qu’il était pas si mal que ça pour pas se dire qu’on a perdu deux heures de sa journée. Attention je ne dis pas que c’est un mauvais film (je ne suis pas qualifiée pour le dire) mais je m’attendais à une comédie et ça n’a pas du tout eu l’effet escompté sur moi .. dommage.

dixprcent

  La série Dix pour cent est une des séries françaises que j’ai bien aimée ces dernières années. Suivre les agents de stars avec l’intervention de vraies stars françaises c’est toujours sympa à regarder, surtout de voir les acteurs dans leur propre rôle en jouant sur les clichés et les rumeurs qui gravitent autour d’eux. Par contre moi qui aime bien me marrer j’ai un peu moins accroché à la saison 2 qui est beaucoup plus dramatique. Mais dans la saison 3 on retrouve l’humour de la première saison tout en gardant l’aspect émotionnellement fort et dramatique de la saison 2. C’est pour moi un bon compromis et la saison 3 s’est laissée regarder tranquillement. On y voit Monica Bellucci, Jean Dujardin, Isabelle Huppert, Gérard Lanvin, Béatrice Dalle et Julien Doré mais aussi l’ensemble des intervenants de la série dans l’épisode final. On retrouve tous nos agents en pleine forme dont Camille plus parisienne et barbante que jamais et Andréa enceinte jusqu’aux yeux. Il y a plusieurs beaux moments dans cette troisième saison, notamment autour de la maternité d’Andréa (merveilleusement jouée par Camille Cottin). Je pense par exemple à la discussion entre Andréa et Arlette devant la maternité où Andréa, qui vient d’accoucher, se questionne sur sa capacité à être maman avec Arlette qui n’a jamais pu le devenir. On voit aussi des moments ou sujets qu’on voit plutôt rarement comme les quelques jours à la maternité après l’accouchement ainsi que les problèmes de reconnaissance de l’enfant aux yeux de la loi qui sont évoqués lorsque Collette veut être déclarée comme étant la maman du bébé. En plus de ces moments on suit à la fois la bataille quotidienne entre l’intérêt commun de l’agence ASK qui est une véritable entité et les envies individuelles. Une saison 3 qui se regarde plutôt bien avec en plus des guest-stars non négligeables.

  Voilà pour le mois de novembre, désolée pour le retard énooorme de ce bilan, j’espère qu’il te plaît quand même.

 

 

2 commentaires sur “Bilan Q – Novembre 2018

  1. Ouais beaucoup trop de retard ça va pas 😊 moi je suis en attente d’intrigues et de découverte et je suis surtout fan de ton blog 😋 donc encore encore encore 😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s